Accueil  Home page  |   Plan du site   Toulon ma ville  |  Trolleybus de Toulon part 1 |  Trolleybus  Toulon part 2|  Vetra  |   Fiches techniques trolleybus Tramways de Toulon  | Tramways en couleurs |  Autobus |  Contact   |  Liens  |

Les VÉTRA CS 55 / CS 60 de 2ème génération 1939 - 1940  (page 3)

Le Vétra CS 60 est traité sur 3 pages     page 1 CS 60 Toulon    page 2 CS 60 Toulon     page 3 le type CS 60 1940  

 

1939 - 1940... Après le carré, le rond !

Le CS 60 est un trolleybus assez court (9,37 m pare-chocs compris pour 2,45 m de large) et de capacité moyenne (60 places) conçu par Vétra et construit à Puteaux par la SCEMIA ( filiale et sous-traitant de Renault) et par divers autres carrossiers industriels, voir note de bas de page 1) .

Que signifie la codification CS ?

Dans les séries jusqu'à 1933, la dénomination CS avait d'abord indiqué un Châssis Surbaissé, dans le cas des CS 48 par exemple, construits pour Casablanca, et Strasbourg en 1932 et qui n'étaient pas encore équipés de la fameuse caisse-poutre (brevet SATRAMO).

A partir de 1932,et l'avènement de la caisse-poutre, on peut penser que CS peut désormais se traduire par Caisse Satramo, avec équipements mécaniques SCEMIA-Renault. Le C n’a encore rien à voir avec le type C de la classification des dimensions des trolleybus créée par le décret du 5 novembre 1942 :

Dans le but de favoriser la normalisation des véhicules, un décret du 5 novembre 1942 définit ains les caractéristiques des futurs trolleybus

Le CS 60 aura un frère jumeau, le CB 60, fabriqué d'abord à Marseille en 1941 pendant la guerre puis en plein occuation, en 1943 à Limoges avec des organes mécaniques Berliet (d'où le B pour Berliet). Après la guerre, le CS 60 sera remplacé par le VCR sorti en 1948 et qui lui ressemble fortement.

Le CS 60 est équipé de 2 portes pliantes en disposition 4-4-0 sur le côté droit : une porte à 4 vantaux dans le porte-à-faux arrière et une porte à 4 vantaux dans l'empattement, immédiatement derrière l'essieu avant. Il n'y a pas de porte à droite de l'essieu avant.

Le CS 55 :

Mais avant le CS 60 apparut d'abord le CS 55 (pour 55 places) avec une plate-forme arrière équipée d'une porte pliante simple à 2 vantaux et d'une porte pliante double à 4 vantaux à l'avant. Cette disposition prévaudra selon Georges Muller jusqu'en 1943 lorsque la porte à 4 vantaux à commande pneumatique deviendra un standard pour les CS 60 (et les CB 60).

La longueur de la caisse devait être un peu plus courte, environ 8,75 m au lieu de 9,06 m (pare-choc non compris). Nous ne disposons hélas pas de plans officiels du modèle CS 55 contrairement au CS 60. L'empattement restant à 5 m, le porte-à-faux arrière devait être de 2,19 m environ au lieu de 2,50 m pour le CS 60. Le nombre de places assises était de 23 pour 32 debout soit un total de 55 places.

Les CS 60 de 1ère génération étaient qualifiés de "boîtes à biscuits" ou "de caisses à savon", c'est au choix. Ces trolleybus nés en 1932 ressemblaient en effet à des parallélépipèdes en acier avec 4 roues et 2 perches , sans aucune grâce. Mais le modernisme est en marche et juste à l'aube de la 2ème guerre mondiale, voici venir le temps de l'aérodynamisme et des courbes élégantes (le célèbre designer Raymond Loewy, un monégasque installé aux USA eut une grande influence dès les années 30 sur les formes des objets industriels à qui il apporta grâce et beauté et parmi eux, des autocars et des locomotives).

Le domaine ferroviaire français ne fut pas en reste vers cette époque avec les locomotives électriques 2D2 construites à partir de 1935 pour la Compagnie du PO (Paris-Orléans) et dont le capot avant, à la forme proéminante et toute en rondeur les fit surnommer immédiatement "femmes enceintes'"( à cette époque, il n'y avait semble-t-il pas eu de féministes pour crier au scandale devant l'emploi d'une comparaison aussi osée pour la dignité de la femme !)

Vive les rondeurs !

En 1939, les dessinateurs de chez Vétra (et de leur bureau d'études issu de la SATRAMO) délaissent alors un tant soit peu l'équerre au profit du pistolet (instrument de dessin permettant de tracer les courbes en cette belle époque où tout était dessiné à la main, au crayon et à l'encre de chine ). Il y a presque un petit quelque chose de féminin dans les nouvelles rondeurs du CS 60 avec ses lignes fluides, ses belles courbes aérodynamiques : face avant bien arrondie, capot plongeant et face arrière rebondie (telle la Vénus callipyge).

Le prototype des trolleybus arrondis : 1939, le CS 35

Le premier véhicule aérodynamique fut étudié par Vétra (et sa filiale SATRAMO (Société Anonyme le Tramway Moderne) et ce sera également le premier trolleybus construit dans l'enceinte des ateliers de la CTEL (Compagnie des Tramways Électriques de Limoges) juste avant la déclaration de guerre au début septembre 1939 . Ce prototype appelé CS 35 , est d'un gabarit réduit, seulement 8,74 m de long pour 2,15 m de large. En effet, il était destiné aux villes de taille moyenne dotées de rues étroites ou escarpées (telle Poitiers) avec une capacité en voyageurs plus réduite (40 voyageurs au lieu de 55/60). En théorie CS 35 se traduit par trolleybus sur Caisse SCEMIA Pour 35 places.

Le prototype du CS 35 fut donc construit comme on l'a précisé plus haut, sur une base mécanique SCEMIA-Renault mais la série de trolleybus suivants appelés CB 40, sera construite quant à elle toujours à Limoges mais sur une base mécanique Berliet et ce pour cause de pénurie dûe à l'occupation allemande.

Le prototype du CS 35 sera présenté à la presse locale en août 1939 dans les emprises de la CTEL à Limoges. Il était destiné à la CTP (Compagnie des Tramways de Poitiers) et fut livré au réseau poitevin novembre 1939 mais il ne fut pas en mesure de circuler immédiatement et dut être remisé bien à l'abri pendant 4 ans jusqu'à sa courte remise en service le 9 août 1943. En automne 1943, il fut réquisitionné par l'occupant et envoyé en Allemagne à Siegen d'où Il ne revint qu'en 1946.

Les tout premiers trolleybus Vétra CS 55 et CS 60 aux formes arrondies :

Les CS 55 aux formes aérodynamiques, prédécesseurs des CS 60 de 2ème génération, vont naître non pas en France métropolitaine mais en Algérie (alors département français) , dans les ateliers du carrossier industriel Lacroix et Arnold, installé à Alger, rue Denfert-Rochereau. Construit sur plans de la SATRAMO, le véhicule comporte une porte pliante à l'arrière, simple à deux vantaux et une porte pliante double à 4 vantaux à l'avant (manœuvrée par un levier mécanique) située en arrière de l'essieu. Il sera produit à 15 exemplaires dont 10 exemplaires livrés aux CFRA (Société des Chemins de Fer sur Route d'Algérie) dont le N°1 entrera en service le 8 décembre 1939), 5 exemplaires au réseau de Constantine (Société des Autobus Électriques Constantinois) et un exemplaire aux TA (Tramways Algériens à Alger) sous le N° 53.

Mais attention, ces premiers trolleybus "arrondis" algériens ne sont pas encore tout à fait identiques au CS 60 modèle type créé en 1940 qui servira de "moule" par la suite à tous les autres. Par exemple les 2 baies du pare-brise avant seront un peu plus petites et parfaitement alignées avec les baies latérales.Sur les CS 60 modèle type définitif de 1940, les 2 baies du pare-brise avant, un peu plus grandes, descendent légèrement plus bas que la ligne des baies latérales. Les phares sont placés à l'extérieur des panneaux de la double porte permettant d'accéder à l'appareillage électrique. Par ailleurs, sur la façade avant, la courbure de la partie inférieure de la face avant est un peu moins prononcée.

D'après Jean Capolini : "C’est à partir d’ici que les appellations de ces véhicules varient, la plus fréquente étant CS 60 que ce soit un CS ou un CB et quel que soit le nombre de passagers. Sachant que les premiers avaient une longueur de 8,75 m, il me semble que la capacité de 55 passagers est plus adaptée, en réservant le nombre de 60 aux versions ultérieures de 9,06 m sans le pare-chocs avant et munies d’une porte arrière à 4 battants. ".

(Pour comparer avec le CS 60 définitif modèle 1940, voir les photos du CS 60 de Limoges ci-dessous et le diagramme du véhicule en bas de page)

A la suite de cette première série de CS 60 "new look", il s'ensuivra la plus grosse série de trolleybus du même type jamais produite par Vétra soit un total de 290 véhicules sur plus d'une quinzaine d'années. Ces véhicules seront construits par divers carrossiers dont la liste figure en bas de cette page.

Les CS 60 équiperont de nombreux réseaux en métropole : Marseille, Bordeaux, Paris, Lyon, Rouen, Limoges, Le Mans, Brest, Le Havre, Saint-Étienne, Tours, Amiens puis d'autres villes qui rachetèrent des CS 60 d'occasion, telles que Toulon ...Certains CS 60 furent livrés en Espagne mais la majorité seront fabriqués localement par Carde y Escoriaza.

Ci-dessous un CS 60 à Saint-Étienne, faisant partie d'un parc total de 14 véhicules du même type, mis en service entre le 30 avril 1944 et le 18 mai 1947, ils furent réformés en 1968.

Ci-dessous, un bel exemple de CS 60 qui équipa le réseau de Limoges à partir de 1951. A comparer avec son ancêtre, le CS 55 produit à Alger en 1939.

  Photo Jean-Henri Manara 1967-  Ce trolleybus Vétra CS 60 est un des deux seuls exemplaires de ce type sur le réseau de Limoges ( la Compagnie des Tramways Électriques de Limoges ou CTEL), ils avaient été rachetés (comme le démontre son immatriculation), en 1951 au réseau du Mans. Tous les autres étaient des CB 60 donc fabriqués sur base Berliet entre 1943 et 1947. La couleur gris métallisé dite "gris  tuyau de poële" de la caisse est celle choisie à l'origine en 1943, une livrée à la couleur bien tristounette née en pleine guerre, il est vrai. Par la suite en 1973, les trolleys de Limoges prendront une belle livrée à base de rouge et de blanc ( voir le CB 60)  Cliquer pour agrandir                                                                                                

 

Photo Jean-Henri Manara 1966 - Un CS 60 vu de l'arrière, on voit bien son "gros derrière" bombé. Il est immatriculé en 1951.                                      Cliquer pour agrandir

Photo R. Le Corff- Musée de l'AMTUIR - Maquette d'un trolleybus CS 60 Parisien de la STCRP (la future RATP) avec sa belle "moustache" Vétra.

Photo R. Le Corff- Musée de l'AMTUIR - Le même vu de 3/4 arrière, sur la maquette n'est pas représenté le moteur auxilliaire : Les CS 60 des transports parisiens : STCRP, (future RATP) étaient dotés à l'arrière d'un groupe électrogène d'autonomie leur permettant de manoeuvrer dans les emprises du dépôt, perches baissées. Ce groupe était mû par un moteur à essence de Peugeot 202 (voir photo ci-dessous)   

 

Photo doc RATP /Col. Henri Domengie (†) et col. Pascal Béjui dans le livre "Les trolleybus français". Le CS 60 de la STCRP, (future RATP) avec son moteur auxiliaire d'origine Peugeot 202 - Remarquer au-dessus de la roue avant du véhicule, la petite lucarne d'approche pour les trottoirs (voir les VCR). -  Cliquer pour agrandir

 

Caractéristiques du CS 60 2ème génération ( type 1940)

Longueur hors pare-chocs / longueur hors- tout

9,060 m / 9,370 m
Largeur hors-tout 2,450 m
Hauteur du pavillon 2,741 m
Porte-à-faux avant 1,56 m
Porte-à-faux arrière 2,50 m
Empattement 5,00 m
Voie avant 1,922 m
Voie arrière 1,760 m
Places assises 26
Places debout

34

Nombre total de places

60

Poids total en charge (P.T.C) 10,850 tonnes
Poids à vide 7,000 tonnes
Moteur Alsthom TA 505 C 2  de 100 chevaux
Vitesse maximale 50 km /h
Carrosserie SCEMIA et divers autres carrossiers (voir note 1)
Caisse-poutre et organes mécaniques Renault -SCEMIA
Disposition des portes - Largeur

4-4-0 : 1 porte double à 4 vantaux à l'arrière, 1 porte double à 4 vantaux au milieu à gauche de l'essieu avant - Largeur 1,10 m

Rayon de braquage

9,75 m

 

Diagrammes modèle CS 60 type 1940

Diagrammes CGFT Réseau de Marseille, modifiés par R. le Corff - Ci-dessus la face avant adaptée à un CS 60 du réseau de Toulon

 


Remerciements : j'adresse tout particulièrement mes remerciements à Jean Capolini pour sa relecture attentive.

Sources :

"1880  -1980: "Un siècle de transports en commun dans l'agglomération toulonnaise" par Gabriel Bonnafoux (†) et Albert Clavel - "Les trolleybus français" par René Courant (†) et Pascal Béjui - Articles de Joël Darmagnac paru dans Charge Utile Magazine  - Article d'Albert Clavel paru dans Charge Utile Magazine  N°107 : "Les trolleybus Toulonnais, 24 ans de traction électrique au soleil" - "Autocars, autobus, trolleybus de France 1950-1980" par Jean-Henri Manara et Nicolas Tellier - Jean Capolini

Georges Muller (†) "Les trolleybus français en France et dans le monde 1900-2016" (2017) aux éditions Maquetrén (Espagne). Le réseau de trolleybus de Lyon doit beaucopup à Ce brillant ingénieur que fut Georges Muller, Entre 1973 et 1982, il fut chef des Etudes techniques aux TCL de Lyon en charge de la modernisation du réseau de trolleybus, des extensions, des études et de la construction des ER 100, de 2 nouveaux dépôts, de la construction de la crémaillère de la Croix Rousse, transformation du funiculaire de St-Just.

Le site Alger-Roi : http://alger-roi.fr/ et ce document très intéressant sur la rue Denfert-Rochereau et ses habitants, ses commerces, ses artisans : http://alger-roi.fr/Alger/urbanisme/pdf/19_rue_denfert_rochereau_simon_laborde.pdf .

Photos : Jean-Henri Manara -  Philippe Valla : "75 ans de trolleybus à Saint-Étienne (1942 - 2017) aux Amis du Rail du Forez dans la collection "Les cahiers de l'histoire ferroviaire ligérienne" -  Photo André Presle (†): collection Philippe Valla (ARF) - Collection Roland Le Corff - Vétra collection Georges Muller.

Ne manquez pas de consulter la fabuleuse collection de photos de bus, trolleybus, tramways, funiculaires, trains, téléphériques...de Jean-Henri Manara  sur le site Flickr, des photos couleurs d'une grande rareté, datant même d'avant 1963 et d'une qualité exceptionnelle : suivre ce lien : jhm0284 : Une véritable plongée dans l'histoire passée des transports de différents pays : France, Suisse, Belgique, Espagne, Portugal, Autriche, Pays Bas, pays scandinaves etc.. 

Jean Capolini : Retrouvez ses extraordinaires et très rares photos de d'autobus, trolleybus, tramways de nombreuses villes de France et d'autres pays du monde (dont certaines remontent à 1954), sur sa page Flickr en suivant le lien suivant: https://www.flickr.com/photos/151983085@N05/albums .

© Roland Le Corff  2003 -  créée le 25/04/2003 - version du 25/09/2018