Accueil  Home page  |   Plan du site   Toulon ma ville  |  Trolleybus de Toulon part 1 |  Trolleybus  Toulon part 2|  Vetra  |   Fiches techniques trolleybus Tramways de Toulon  | Tramways en couleurs |  Autobus |  Contact   |  Liens  |

 

Le VÉTRA VA3, le trolley de grande longueur 

Le VA3 est traité sur 2 pages :  Page 1 : généralités-Lyon-Marseille            Page 2 : Perpignan-Alger-Oran-Diagrammes

Le trolleybus VA3 était résolument novateur de par ses dimensions impressionnantes qui lui permettaient ainsi de devenir le premier trolleybus français du type" A" ( véhicules de 12 m, l'équivalent de nos autobus standard d'aujourd'hui) et par ses 3 essieux. Il était principalement destiné aux lignes à fort trafic de Lyon et Marseille. Présenté à l'Union des Voies Ferrées en novembre 1951, il était cependant le dernier descendant du point de vue technique, du CS 60. Que ce soit pour les organes mécaniques ou pour la carrosserie (type caisse-poutre), on restait dans la même lignée que les VBB et autres VBR.

Pour répondre à la demande des réseaux de Lyon, Marseille et Alger, Vétra fait réaliser en 1947, le prototype du VA3 par la SNCAC (Société Nationale Constructions Aéronautiques du Centre) située à Fourchambault (Nièvre). Le prototype sera présenté aux couleurs du réseau lyonnais OTL (rouge vif et crème) au Salon de l'Automobile de Paris de 1947 puis ensuite essayé à Lyon (1947), Marseille (février 1948), et Nice et Alger et il sera finalement vendu en 1948 aux TA, les Tramways Algériens où il recevra le numéro de parc 81.

La construction en série s'étale de 1951 à 1955. L'usine de la SNAC à Fourchambault, ayant fermé le 18 juillet 1949, la production en série est reprise par les établissements Fernand Genève, un grand carrossier installé à Ivry sur Seine.

Le VA3 fut lui-même à l'origine d'un prototype articulé construit en 1951, un vrai géant de 18,60 m de long : le VA 4 SR qui n'eut hélas aucune suite commerciale sous sa forme articulée. Mis en service sur le réseau d'Alger en 1951, sa remorque fut jugée trop encombrante et peu facile à manoeuvrer dans les rues étroites et lors du croisement avec les tramways. Elle avait tendance à déborder sur les trottoirs au grand effroi des piétons. Elle-ci fut supprimée au printemps 1954. Le véhicule ressembla alors à un VA 3 classique.

Le VA3 évolua par la suite avec l'adoption d'une caisse d'autobus Berliet PBR, il prit alors le nom de VA3 B2 et fut construit de 1953 à 1961. 89 véhicules sortirent sous la forme du VA3, 58 pour la France métropolitaine (Lyon, Marseille) et 27 pour les 2 réseaux d'Algérie. Il s'y ajoute 4 VA3 E Vétra-SEIDA espagnols fabriqués par SEIDA à Bilbao. Il y en eut 156 sous la forme du VA3-B2 (appelé aussi EBR) pour la France et 68 pour des pays étrangers (Espagne : Barcelone, Madrid et Allemagne : Neunkirchen) soit un total de 224 exemplaires.

Document collection Jean Capolini - Un article paru dans la revue de l'Union des Voies Ferrées sur le salon de Paris de 1947 avec le trolleybus Vétra VA3 en vedette (aux couleurs de Lyon). Cliquer pour agrandir

Photo Roland Le Corff 14 mai 1994 - Tout rutilant dans sa livrée vermillon, le VA 3 N° 124 de Perpignan, ex 154 de Marseille, est conservé par le Musée des transports urbains (AMTUIR )

Photo Jean-Henri Manara 1976 - Au Musée de Saint-Mandé, le même VA 3 N°124 . Cliquer pour agrandir

Lyon :

En 1947, suite au Salon de l'Automobile (voir le document plus haut issu de la revue de l'Union des Voies Ferrées), Vétra essaye à Lyon sur la ligne 5, son prototype VA3 avec sa capacité nominale de 125 places. L'OTL (Compagnie des Omnibus et Tramways de Lyon) pensait obtenir avec ce grand véhicule et sa capacité de plus de 120 places, le véhicule idéal pour ses grandes lignes et pouvoir ainsi se passer de l'acquisition d'une rame de tramway. L'OTL passe commande de 54 véhicules de ce type qui seront construits par le carrossier Fernand Genève à Ivry sur organes mécaniques Renault. Vétra fournit l'excellent moteur Alsthom TD 624 B d'une puissance unihoraire de 96 kW soit environ 130 Ch sur les 28 premiers véhicules, les 26 derniers seront quant à eux équipés du moteur TA 635 A construit sous licence General Electric de 103 kW soit près de 140 Ch. Ces véhicules sont livrés de 1949 à 1953 et porteront les numéros de 601 à 654. Le 601, premier de la série a été livré dans une version particulièrement luxueuse avec découpes de peinture "moustache" à l'avant et "queue de pie" à l'arrière avec séparation des couleurs par joncs chromés, pare-chocs chromés et prise d'air en toiture pour ventilation forcée et chauffage en hiver. Très beau mais trop cher !! Ces caractéristiques jugées sans doute un peu trop luxueuses ne seront pas reconduites par mesure d'économie sur les 53 véhicules suivants. Les VA3 lyonnais seront réformés progressivement entre 1967 et 1968.

Photo F. Meyères - Le VA3 N° 632 vu ici place Antonin Poncet vers 1960.   Cliquer pour agrandir

Photo Jean Capolini - Août 1956 - Le VA3 N° 626 sur la ligne N° 2 direction Montchat, vu ici sur le pont Bonaparte avec la cathédrale St-Jean Baptiste en arrière-plan. Cet exemplaire a eu ses rhéostats (résistances de démarrage–freinage) reportées en toiture.        Cliquer pour agrandir

Photo Jean Capolini - Août 1956 - Le  VA3 N° 618 sur la ligne N° 1 en direction de Grange Blanche -Vinatier, vu ici au même endroit sur le pont Bonaparte près du Quai de Tilsitt.      Cliquer pour agrandir

Photo Vétra archives G. Muller- Le N° 602 sur la ligne N° 26 Perrache - Brotteaux. Une photo annotée avec quelques données techniques.   Cliquer pour agrandir

Marseille :

Le prototype du VA3 construit en 1947 circula à Marseille pour essais dès le 8 février 1948 notamment sur la ligne 54, encore paré des couleurs rouge et crème de L'OTL (le réseau de Lyon). 4 VA3 équipèrent le réseau de Marseille, 3 livrés neufs en octobre 1950 et un d'occasion racheté à l'OTL en janvier 1952. Ils étaient numérotés de 151 à 154, ils ont été construits entre 1948 ( N° 151 à 153) et 1950 pour le N° 154. Les N° 151 à 153 étaient équipés du moteur TA 635, le N° 154 du moteur TD 624. Ils furent affectés à la ligne suburbaine N° 26 : Place Carnot - Notre-Dame Limite dépendant du dépôt d'Arenc. Leur carrière dans la cité phocéenne se termina en 1964, ils furent tous réformés entre juin et août 1964. Suite à cela, ils partirent sous le soleil catalan, pour le compte de la CTP (Compagnie des Transports de Perpignan) . Le N° 154 (que l'on voit à Marseille sur la photo ci-dessous) devenu 124 à Perpignan, a été fort heureusement préservé par l'AMTUIR.

Document extrait du livre "Les tramways de Marseille ont 100 ans"' - Diagramme d''un VA3 du réseau de Marseille (CGFT) avec sa porte médiane simple à 2 vantaux. Cliquer pour agrandir

 

Caractéristiques du Vétra VA3  1947- 1955 (métropole)

Longueur de la caisse

11,950 m : hors pare-chocs - 12 m : caisse + pare-choc AV

Longueur hors tout

12,180 m

Largeur hors tout

2,50 m

Hauteur au-dessus du sol

37,3 cm

Hauteur totale

3,30 m

Hauteur du plancher au-dessus du sol en charge

68,30 cm

Hauteur extérieure du pavillon

2,935 m
Hauteur du pavillon à l'intérieur 2,10 m
Porte-à-faux AV 2,28 m
Porte-à-faux AR 3,250 m

Empattement

médian : 5,12 m - entre les 2 moyeux arrière : 1,350 m
Voie AV 2,012 m
Voie AR 2,000 m
Pneumatiques simples à l'AV et à l'AR jantes 20 x 10 -pneus / F 20
Nombre d'essieux 3  ( 1 double à l'arrière)

Poids à vide

12,400 tonnes
P.T.C 20,430 Tonnes

Places assises

27  (ou 32)

Places debout

98  (ou 88)

Nombre total de passagers

125  (ou 120)

Moteur à l'origine

Alsthom compound TD 624

Puissance du moteur (unihoraire)

96 kW  soit environ 130 Ch

Puissance du moteur (continue)

77 kW
Moteur sur les modèles plus récents

Alsthom TD 635 licence General Electric

Puissance unihoraire 103 kW soit environ 140 Ch
Puissance continue 82 KW
Vitesse à pleine charge en palier sous 600 V Minima éco : 18 km/h - Maxima : 60 km/h

Disposition des portes

4-2-2

Type de portes

Double à 4 vantaux à l'AR- simple à 2 vantaux au milieu  - simple à 2 vantaux à l'AV.

Caisse poutre

SNCAC pour le prototype de 1947- Fernand Genève

Organes mécaniques

Renault

Sources : "1880 -1980: Un siècle de transports en commun dans l'agglomération toulonnaise" par Gabriel Bonnafoux (†) et Albert Clavel - "Les trolleybus français" par René Courant et Pascal Béjui - Georges Muller (†) - Jacques Laupiès et Roland Martin, "Les tramways de Marseille ont cent ans" édité par les 2 auteurs en 1975 et réédité en 1990 - Marc Bargier, "Trolleybus Marseillais, 100 ans de bifilaires" édité aux éditions Alan Sutton, paru en 2005 - Jean Capolini

Photos:   Jean Capolini - Roland Le Corff - JP Arnold, Vétra (Collection Georges Muller) - A.G Nymeyer (collection Harry Hondius) -  Collection M. Benderra

F. Meyères sur le site : http://transporturbain.canalblog.com/pages/les-trolleybus-vetra/34924280.html

Georges Muller (†) "Les trolleybus français en France et dans le monde 1900-2016" (2017) aux éditions Maquetrén (Espagne). Le réseau de trolleybus de Lyon doit beaucopup à Ce brillant ingénieur que fut Georges Muller, Entre 1973 et 1982, il fut chef des Etudes techniques aux TCL (Transports en Commun Lyonnais), en charge de la modernisation du réseau de trolleybus, des extensions, des études et de la construction des ER 100, de 2 nouveaux dépôts, de la construction de la crémaillère de la Croix Rousse, transformation du funiculaire de St-Just,

Ne manquez pas de découvrir les magnifiques et très rares photos de véhicules anciens de Jean Capolini sur le site Flickr : https://www.flickr.com/photos/151983085@N05/albums et de Jean-Henri Manara : https://www.flickr.com/photos/jhm0284/albums - Le site de l'ASBTP ; https://asbtp83asso.jimdo.com/ et sa page Facebook : https://www.facebook.com/asbtp83/