LES AUTOBUS DE TOULON DE 1935 À NOS JOURS

Accueil  Home page  |   Plan du site   Toulon ma ville  |  Trolleybus de Toulon part 1 |  Trolleybus  Toulon part 2|  Vetra  |   Fiches techniques trolleybus Tramways de Toulon  | Tramways en couleurs |  Autobus |  Contact   |  Liens  |

 TICKETS DE LA RMTT ET OBLITÉRATEURS  

Qui dit transports dit bien sûr titres de transports c'est à dire tickets; qui dit tickets dit oblitérateur et receveur.

En cette époque des années 50-60, le receveur était installé dans une minuscule cabine située à l'arrière du bus ou du trolleybus pour délivrer les tickets et les oblitérer avec sa machine CAMP à manivelle (surnommée moulinette) . Le bruit de crécelle en était caractéristique. Plus tard, économies obligent, le receveur fut supprimé pour passer au service à agent unique : le chauffeur-receveur. Tous les receveurs durent alors se recycler à la conduite des bus ou des trolleybus.

Tickets SVP !!

Photo RATP - A Toulon, jusqu'au 3 mai 1941, la perception du prix des transports se faisait au moyen de billets contenus dans un carnet à souches. On parle bien sûr ici aussi des tramways.

Chaque billet était détaché par le receveur au moyen d'un élastique enroulé à l'extrémité d'un crayon de couleur ( bleu ou rouge) -Ce billet était remis au voyageur au reçu de son paiement. A la date du 3 mai 1941, les oblitérateurs CAMP furent mis en service sur la ligne de tramways 9B (Gare -Pont du Suve)

Au début les tickets étaient vendus au rouleau, le receveur portait sa "boîte" sur le ventre soutenue par un baudrier. Un appareil permettait le déroulement du rouleau suspendu. Le receveur détachait le nombre de tickets nécessaires et les introduisait dans la fente de la machine puis d'un coup de manivelle les oblitérait.

 

Photo Noël Mailliary - Collection Roland Le Corff -Ci-contre la cabine du receveur bien étroite comme on peut le constater; celle-ci se trouve dans  un trolleybus Vetra Chausson, elle n'est pas vitrée comme certaines autres. L'oblitérateur est absent sur cette photo.

Le receveur portait une casquette blanche et un uniforme de la RMTT ( en général chemise type militaire de couleur beige.

Un autre métier connexe était bien sûr celui du contrôleur qui montait à n'importe quelle station en cours de voyage pour vérifier les tickets et alors là, tant pis pour les fraudeurs ! Le contrôleur portait toujours casquette et uniforme de la RMTT.

Inscriptions

Les tickets étaient alors munis de tous les renseignements les rendant valables pour le parcours : il y'avait :

- Le quantième du mois

- La lettre caractéristique de la course limitant leur validité au trajet en cours

- Le numéro de la section de montée et le nombre de tickets utilisés définissant le parcours auquel ils donnaient droit

 

Par la suite, le prix des tickets "au rouleau" ( au détail) fut supérieur au prix de celui du carnet; le but était d'inciter fortement les voyageurs à renoncer à acheter directement leurs tickets en montant dans le tram ou dans le bus. En effet, dans la plupart des cas, le receveur était obligé de rendre la monnaie ce qui faisait perdre beaucoup de temps et ralentissait le dégagement de la plate-forme arrière.

 

Actuellement et depuis bien des années, le self-service a fait disparaître le métier de receveur; des oblitérateurs fixes sont installés au droit de ou des accès des voyageurs. Le voyageur composte lui-même son ticket.

 

 

Photo Yohan Keller - Ci-dessus et ci-contre, à gauche, un oblitérateur de la marque CAMP C'est le type de machine qui se trouvait dans la cabine du receveur dans les années 50 à fin 70, elle était entièrement manuelle d'où son surnom de "moulinette".

Le receveur introduisait les tickets "en lamelles" dans la fente et donnait un tour de manivelle dont le bruit de crécelle m'est restée encore dans la tête.

Cliquer sur les 2 photos pour les agrandir

 

Photo Yohan Keller -Ci-contre la même machine vue de dessous.

La société C.A.M.P pour Construction d'Appareils Mécaniques de Précision, a été rachetée en 1992 par le Groupe Alcatel et rattachée à la société CGA Compagnie Générale d'Automatismes à Brétigny sur Orge. Ils sont fournisseurs d’appareils pour la SNCF, la RATP, les PTT etc.

 

Ci-contre à droite, un oblitérateur CAMP pour usage en self-service dans un bus de la RMTT; de construction Française, il doit dater des années 80, il est automatique.

Les instructions figurent sur la plaque pour guider le geste du voyageur:

-1 Tenez vos tickets comme ceci

-2 Introduisez les dans la fente, le 1er ticket en regard de la flèche

3-Enfoncez les et attendez la sonnerie de l'oblitération avant de les retirer.

Oblitérateur pour self-service

 

Logo RMTT

Quelques tickets de la RMTT

Collection Henri Martin -Ci-dessus vu avec un fort grossissement, au recto et au verso un modèle de tickets RMTT utilisé en 1956 .. Remarquer l'inscription Régie Mixte des Transports Toulonnais en filigrane. Ils sont imprimés par Oller à Puteaux. Remarquer également que contrairement aux tickets verts montrés plus bas, le prédécoupage entre chaque ticket est quasiment invisible. Il se présente sous forme de petits traits ( 14 par lignes)

En général, le prix d'un voyage normal plein tarif était de 4 tickets; les scolaires bénéficiaient du demi tarif. Par ailleurs, il existait également des tickets "ouvriers" avec un tarif préférentiel. Les tickets étaient vendus par carnets de 10 dans les kiosques et les bureaux de tabac; ils pouvaient être vendus au détail dans l'autobus ou le trolleybus.Ces tickets qu'ont pouvait plier en accordéon, sont dit en lamellles contrairement à ceux qui sont faits d'une seule pièce.

Collection Henri Martin -Ci-dessus une autre couleur de tickets datant également de 1956 mais de conception visiblement plus ancienne. Contrairement au type précédent, celui-ci affiche encore : Tramways de Toulon. Les perforations de type circulaires, sont très visibles : Chaque ticket mesure 5 cm de long par 1 cm de large ( mesuré de perforation à perforation) Chaque ticket peut se découper facilement grâce à un prédécoupage fait de micro -perforations ( il y'a 32 trous par ligne soit un tous les 1,5 mm) -Grâce à ce système, les 10 tickets du carnet se pliaient en accordéon très facilement.Remarquer le verso, vierge de toute impression.

 

Ci-contre extrait d'une plaquette éditée en 1986 : 1886 -1986 :  100 ans d'histoire de transports urbains dans l'aire toulonnaise.

Présentation des différents types de titres de transports, ceux du passé , les traditionnels tickets, siglés RMTT, ceux de l'avenir marqués SITCAT; ceux de droite sont des cartes de paiement pour 10  voyages avec piste magnétique.

Logo RMTT moderne

Tickets RMTT plus contemporains

Un bel éventail de tickets RMTT et SITCAT

Collection Jean-Claude Choquer -Un éventail de tickets de la RMTT et du SITCAT.

LE SITCAT : Rappelons que le SITCAT signifie Syndicat Intercommunal des Transports en Commun de l'Agglomération Toulonnaise. Il a été créé le 24 novembre 1978 et il est devenu vraiment opérationnel le 1er mai 1979. 8 Communes sont parties prenantes dans ce syndicat, seule autorité à l'époque en matière de transports collectifs à l'intérieur du périmètre urbain.

Le SITCAT était dirigé par un Comité Syndical composé d'élus ou de membres choisis par les conseils municipaux des communes adhérentes.

Les communes adhérentes sont : Toulon, La Seyne, La Valette, La Garde, Le Pradet, St-Mandrier, Ollioules et Le Revest.Voir le dépliant du SITCAT

L'exploitation du réseau avait été confiée à cette époque à la RMTT. Le Docteur Trucy en fut le premier président.En 1986, c'était Louis Colombani.

De nos jours, le SITCAT a disparu au profit du réseau Mistral né en 2003.


Le réseau Mistral dessert les 11 communes de la communauté d’agglomération : Carqueiranne, La Garde, Hyères, Ollioules, Le Pradet, Le Revest-les-Eaux, Saint-Mandrier-sur-Mer, La Seyne-sur-Mer, Six-Fours-les-Plages, Toulon, La Valette-du-Var, et englobe les lignes urbaines et interurbaines exploitées par la RMTT, la Sodetrav et Littoral Cars.
Une étape est franchie avec la création de nouvelles lignes et les premières baisses tarifaires pour les usagers de Six-Fours-les-Plages, de Carqueiranne et de Hyères.
La naissance du réseau Mistral tourne une page de l’histoire de nos Transports en Commun et ouvre une nouvelle ère sous l’action de la communauté d’agglomération.

Carte 10 voyages RMTT recto Carte 10 voyages RMTT verso
Collection Roland Le Corff -Ci-dessus recto et verso, une carte RMTT 10 voyages avec enregistrement sur bande magnétique à chaque oblitération.Les dimensions réelles de la carte sont : 8,5 cm par 5,5 cm

 

Sources :

"1880  -1980: Un siècle de transports en commun dans l'agglomération toulonnaise" par Gabriel Bonnafoux (†) et Albert Clavel - Tickets RMTT aimablement prêtés par Henri Martin - Eventail de tickets RMTT aimablement fourni par Jean-Claude Choquer -Un grand merci également à Jean Capolini...Site Internet du réseau Mistral http://www.reseaumistral.com/ -Un grand merci à Yohan Keller pour la photo de la machine à oblitérer C.A.M.P - Yohan Keller est le Président de l'association ASBTP et son action mérite de s'y intéresser :

Il a existé un très bon site web sur les tickets de bus et autres titres de transport : http://www.titrestransport.com/  mais hélas il ne fonctionne plus.

Yohan Keller est conducteur/receveur à la RMTT et passionné par les bus et le monde du transport. II a créé l'association l'ASBTP (Association de la Sauvegarde des Bus Toulonnais et Provençaux ) dont il est aussi le Président. Cette association a pour but de créer un petit musée ayant pour objectif de retracer l'histoire du réseau de Toulon et de son agglomération et de sauvegarder d'anciens véhicules de la RMTT. Elle a déjà récupéré plusieurs véhicules dont le bus Renault R 312 ex N°143 et le PR100.2 ex n°122 et il a bon espoir de récupérer la voiture échelle Renault AHN de 1946.

Ne manquez pas de consulter la fabuleuse collection de photos de bus, trolleybus, tramways, funiculaires, trains, téléphériques...de Jean-Henri Manara sur le site Flickr, des photos couleurs d'une grande rareté, datant même d'avant 1963 et d'une qualité exceptionnelle : suivre ce lien : jhm0284 : Une véritable plongée dans l'histoire passée des transports de différents pays : France, Suisse, Belgique, Espagne, Portugal, Autriche, Pays Bas, pays scandinaves etc..Dans la même veine, découvrez également sur Flickr les rares photos de Jean Capolini dont certaines datent d'avant 1960 sur ce lien : https://www.flickr.com/photos/151983085@N05/albums

© Roland Le Corff - Page créée le 13/02/2005  - Version du 07/10/2018