La Franche-Comté est une région tranquille et préservée de montagnes, de  forêts,  de cultures, de lacs et de cours d'eau à fort débit. ( Dixit Encyclopédie  Encarta de  Microsof t ©); rien ne pourrait mieux décrire cette belle région des lacs  située au cœur  du Jura ( voir la carte)  Dans ces pages  vous trouverez un  peu  d’histoire, de géographie  et quelques images souvent  anciennes ( 1966 à 69) de la  région des lacs et des  cascades du Hérisson, et de  Menétrux-en-Joux, village dont  sont originaires la  plupart de mes ancêtres  maternels :  les Gradoz .

Menétrux-en-Joux, mon cher petit village jurassien

Il ne faut pas pas confondre Menétrux-en-Joux ( avec un "x" final) avec Menétru le Vignoble situé près de Château-Chalon..Menétrux-en-Joux est sans doute le site le plus visité du Jura grâce à la présence des cascades de la vallée du Hérisson, notamment l'Eventail (65 m de haut) la plus belle de toutes, situé en amont du hameau du Val Dessus; le lac du Val avec son aspect sauvage et romantique appartient pour moitié à la commune, avec le hameau de Val Dessous.    

                                                      Menétrux-en-Joux   vue aérienne éd. SOFER  

Le troisième hameau situé sur le plateau, c'est La Fruitière que l'on découvre après avoir parcouru sur 1,4 km un agréable chemin forestier; le hameau constitué de 7 maisons et d'une chapelle au toit de laves, datée de 1824, est blottie dans le fond d'un cirque, face à une vaste prairie humide, dominée par les affleurements de rochers gris couronnés de forêt.

   Un peu d'histoire :

 D'après le dictionnaire des communes de Rousset, le nom :Menétrux-en-Joux vient du latin monasterium, ou plutôt monasteriolum ( petit monastère) car on prétend qu'il en existait un sur une ïle au milieu du lac du Val. On trouvait également le nom du village sous les formes de : Monestru, Menestrux, Ministrelis. Le nom du village ne commence à apparaïtre dans les chartes qu'à partir du 12ème siècle.

Pour ma part, j'avais toujours pensé que le monastère se trouvait là où se trouve encore de nos jours une grande maison bourgeoise située à gauche de la chapelle, elle aurait été bâtie par la famille Roux au 17ème en même temps que la chapelle.

Etant encore enfant , j'avais pu apercevoir par une petite fenêtre des caves voûtées d'ogives comme celles d'une crypte ou d'un chapelle.

Les anciens du village me  racontaient encore dans ces années 60 qu'il existait de mystérieux souterrains creusés par les moines ou par ceux qui leur avaient succédés ?? et qui permettaient de passer d'une maison à l'autre à l'abri d'éventuels agresseurs notamment lors des guerres de Franche-Comté.

Chapelle de Menétrux 1664

Certains anciens m'ont affirmé qu'ils avaient vu l'entrée de ces souterrains qui sont probablement éboulés depuis longtemps.  J'ignore si des recherches ont été menées au niveau du monastère et des souterrains, aujourd'hui tout cela est privé et totalement inaccessible.  

Tout près de là, s'élève sur une petite butte, sous la côte de Menétrux,  une jolie chapelle du  17ème  siècle de style roman tardif dédiée à St-Joseph ( datée de 1664) avec clocher-arcade  et  toit de laves  ( grosses pierres plates en calcaire gris n'ayant rien à voir avec une  origine volcanique )  

Elle a été entièrement restaurée il y’a quelques années ainsi que les  abords: escalier,  fontaine ( J'avoue que je préférais son crépi d'antan, je la trouve un  peu trop "neuve" à  mon goût ) Devant, se dresse un calvaire de pierre très simple .La  chapelle voisine avec le bâtiment  construit en 1829 formant la mairie, et l’école ( cette  dernière est fermée depuis  longtemps faute d'enfants  la désertification a hélas fait son  œuvre )

 

Ci-contre :Chapelle prise vers le milieu des années 60  (carte postale Editions La Cigogne)

 Juste au dessous, se trouve une petite place  baptisée Place Lacuzon en l'honneur du  vaillant capitaine comtois ( voir l'histoire de ce personnage historique) Je tiens ici à remercier et à féliciter chaleureusement le conseil municipal de Menétrux qui a pris cette excellente décision dans le but d'honorer notre héros régional . Bravo et merci.

De sa fontaine au  bassin de pierre circulaire jaillit l’eau  fraîche  par 2 tuyaux de fer ; autrefois jusque dans  les années 60,  l'endroit était  parfois  très animé, car le bassin servait d'abreuvoir pour  les nombreuses vaches  qui  venaient  se désaltérer , tandis que ceux et celles qui les  gardaient,  pouvaient en profiter  pour  converser à l'ombre des immenses tilleuls (dont il ne reste plus qu'un seul exemplaire), il  existait également un lavoir.

Aujourd'hui c'est un point d'arrêt apprécié des touristes assoiffés par de longues balades et les rudes grimpettes à pied ou à vélo, sous le chaud soleil de l'été jurassien.

Le village compte quelques très vieilles demeures dont certaines remontent à l'époque de la Renaissance, c'est à dire vers le milieu du  16 ème siècle, elles ont donc environ  400 ans et plus, leurs murs sont très épais, parfois 1 mètre. Quelques maisons présentent au dessus de leur porte d'entrée, un linteau portant une date et des inscriptions, parfois des écusssons soulignés par une découpe en forme d'accolade.

L'une d'entre elles proche de la chapelle présente encore au-dessus de la porte de grange un remarquable blason taillé dans la pierre représentant notamment un cor de chasse et une croix de Saint-André avec un coeur et une date : 1549.

Linteau en accolade

 

Ce cor de chasse est appelé huchet en terme d'héraldique ( science des blasons) Il est extrêmement ressemblant avec celui qui figure sur le blason de la ville de Lons-le-Saunier qui est hérité des armes du Prince d'Orange.     

Sur une autre maison, on peut voir une énigmatique tête de pierre aux yeux ronds, enchassée dans la façade.   C'est pour moi un grand mystère; d'où peut-elle bien provenir, de quelle époque ??

© Photo R. Le Corff  2002

Blason 1549

.Elle a un aspect tellement primitif dans la simplicité de sa représentation d'un visage humain.

Qui pourrait me renseigner sur la possible origine de cette sculpture ??? À l'aide les érudits, les archéologues, les historiens de tout poil !!!     

                                                                                                              © Photo R. Le Corff  2002

Tête sculptée

Un patrimoine menacé

Ces linteaux un peu semblables à ceux des manoirs et châteaux,  étaient assez nombreux jusque à la fin des années 60, puis ils sont devenus une mode pour les restaurateurs de vieilles demeures ( souvent étrangers d'ailleurs ); une véritable chasse aux vieilles pierres menée par des gens peu scrupuleux à contribué au pillage de ce patrimoine villageois, mais fort heureusement, il en reste quelques beaux exemples à Menétrux.                                                                   © Photo R. Le Corff  2002

Voir la page spécialement consacrée aux linteaux , têtes sculptées, et pierres de cheminée:

Linteau de 1759

Il existe un excellent site Internet de Monsieur Marcel-Marie Monnier qui est consacré entièrement aux linteaux : http://www.linteaux-de-france.com/ ; bien entendu les linteaux de Menétrux y figurent en bonne place.

Les tilleuls et les tumulus de la Côte

Une colline domine le village; on l'appelle ici "la Côte" on découvre du sommet un très beau point de vue sur le village, le lac de Chambly et la vallée du Hérisson dans le lointain; ( voir photo aérienne prise d'un ULM) elle était autrefois plantée de tilleuls majestueux en alignement , plus que centenaires, où la foudre ( point le plus haut oblige) s'abattait régulièrement massacrant peu à peu leurs branchages et allant jusqu'à déchiqueter leur tronc.

Aujourd'hui, il n'en reste hélas presque plus, une replantation serait la bienvenue !

En 1887, des fouilles ont été effecuées par Louis Abel Girardot, sur cette Côte de Menétrux, on a dénombré une quarantaine de tumulus ( tumuli pour les puristes !!) , levées de terre et de pierres correspondant à d'anciennes sépultures celtes. On y trouve en général pas grand chose, les pillards du passé ont eu la même idée, un relevé des emplacements avait été dressé à l'époque...de toutes façon, pas de quoi rêver , toutes les fouilles sont interdites pour les particuliers !

Voir sur WIkipédia, l'excellent article consacré aux tumulus de Menétrux :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Tumulus_de_Men%C3%A9trux-en-Joux

Ces tumulus se reconnaissent un peu partout à leur butte caractéristique souvent couronnée de genévrier et d'épines; on en a dénombré 20.000 environ dans la forêt des Moidons, près d'Arbois.

Pour la suite de l'histoire cliquer sur: Menétrux-en- Joux

Haut de la page    Accueil    Plan du site     La chapelle    Images du Jura     Diaporama S1 Jura    Diaporama S 2      Histoire de Menétrux       Le mobilier comtois    Résistance comtoise       

 

© Roland Le Corff page créée le 02/04/2001 - version du 04/03/2011