Accueil  Home page  |   Plan du site  Toulon ma ville  |  Trolleybus de Toulon part 1 |  Trolleybus  Toulon part 2|  Vetra  |   Fiches techniques trolleybus | Tramways de Toulon  | Tramways en couleurs |  Autobus |  Contact   |  Liens  |

Gabriel Bonnafoux 1926 - 1996    page 1

La biographie de Gabriel Bonnafoux est traitée sur 2 pages : Page 1 Préambule et biographie        Page 2 : photos (maquettes)

Préambule :

Le nom de Gabriel Bonnafoux ne dira peut-être rien à certains de mes visiteurs mais tous ceux qui ont la passion des transports de la région toulonnaise auront forcément remarqué ce nom qui revient systématiquement au pied de mes pages  consacrées aux divers matériels roulants (tramways, autobus, trolleybus et même train) ou à l'histoire des transports toulonnais, avec ce livre de référence absolument incontournable : "1880-1980 : Un siècle de transports en commun dans l'agglomération toulonnaise"  (voir illustration ci-dessous)

Jaquette couleurs du livre (Cliquer pour agrandir)

Le livre a été achevé d'imprimer le 15 avril 1985 sur les Presses du Beausset selon une maquette de l'auteur et pour son compte. Ce qui signifie que Gabriel Bonnafoux à cette époque, ne bénéficiant d'aucune aide, dut financer lui-même l'édition de son livre et ce, malgré de très belles dédicaces du maire de l'époque, Maurice Arreckx et de François Trucy, prédident du SITCAT ( le Syndicat intercomunal des transports en commun de l'agglomération toulonnaise). Beaucoup d'intérêt pour ce travail remarquable mais pas beaucoup d'argent pour le faire connaître !

38 mois ont été nécessaires pour mener à bien la réalisation de cet ouvrage écrit Gabriel Bonnafoux dans sa présentation. Il précise que les descriptions techniques n'ont pas été poussées à l'extrême et qu'il a préféré développer surtout le côté historique et photographique. La collaboration d'Albert Clavel est notée sur la page de garde pour la partie récente.

Albert Clavel, toulonnais tout comme Gabriel Bonnafoux, est un très bon spécialiste des transports toulonnais et il a écrit plusieurs articles très bien documentés dans la revue Charge Utile magazine notamment le N°107 : "Les trolleybus Toulonnais, 24 ans de traction électrique au soleil" de novembre 2001 et le N°  282 de juillet-août 2016 : "Les autobus toulonnais". Il possède une importante documentation technique et photographique et m'a été d'un grand renfort notamment sur les trolleybus de Toulon.

Le livre  a été imprimé en noir et blanc hormis la jaquette  qui est en couleurs ( une carte postale colorisée a servi de modèle) : elle montre un tramway passant sur le boulevard de Strasbourg devant la chambre de commerce. Son format est de 15 x 22 cm environ. Il comporte (environ) : 400 pages dont 275 pages numérotées, 162 photos plus 2 en 1ère et 4ème de couverture, 12 fac-similés, 33 plans, croquis, tableaux et organigrammes.

Sans le livre de Gabriel Bonnafoux, je n'aurais jamais eu l'envie ni la possibilité  de créer ce site personnel avec toutes les pages consacrées aux transports urbains et aux divers véhicules concernés  (soit plus de 150 pages du site), notamment ceux de Toulon et sa région. Alors un grand merci, Monsieur Bonnafoux, chapeau bas pour cette œuvre de sauvegarde de notre histoire et respect !

Roland Le Corff, mai 2021


 

Biographie de Gabriel Bonnafoux (1926 - 1996)

Photo col. Michel Bonnafoux - Gabriel Bonnafoux  posant en 1982 avec le journal daté d'avril 1980 qui rappelait la fin des tramways à Toulon le 15 avril 1955, 25 ans plus tôt. La coupure en haut est celle du journal d'époque paru en avril 1955. (Cliquer pour agrandir)

 

Gabriel Bonnafoux, enfant unique, est né à Toulon, comme son père. Celui-ci, hormis la  tragique parenthèse de la Grande Guerre, travailla le cuivre à l’Arsenal Maritime. Du côté maternel c'était la vente de chaussures dans différentes boutiques toulonnaises.

Gabriel poursuivit une scolarité sans histoires jusqu’au Certificat d’Études, aboutissement alors le plus fréquent de la scolarité.

Ce furent alors les années d’apprentissage en ébénisterie-menuiserie, en particulier dans l’atelier de Joseph Enrico qui le garda quelques temps comme ouvrier.

Vint cette époque terrible que fut la deuxième guerre mondiale pour Toulon qui connut une dizaine de bombardements. Gabriel vécut cela au plus près avec ses 17 ans.

1946, l’incorporation, le 159e Régiment d’Infanterie Alpine de Briançon, le même corps qui envoya en 1914 son père sur le champ de bataille. En 1946 ce fut plus pacifique avec l’Occupation alliée de l’Allemagne vaincue. Baden-Baden, Baumholder, Idar-Oberstein, en zone française d'occupation (ZFO) furent les domiciles de Gabriel.

Puis, démobilisé, une période professionnelle assez floue, cadastre de Toulon, vendeur forain... Et beaucoup de randonnées avec le groupe des Excursionnistes Toulonnais.

En 1953, mariage avec une hyéroise et conséquemment recherche de stabilité (davantage nécessaire un peu plus tard avec la naissance de leur enfant unique, celui qui est l’auteur de ces lignes.).

À La Seyne, les Forges et Chantiers de la Méditerranée, l’autre gros employeur local avec l’Arsenal, étaient prospères, l’embauche fut aisée. Gabriel y resta jusqu’à sa retraite. Les CNIM (Constructions Navales et Industrielles de la Méditerranée) ayant pris la suite des FCM, le magasinier Bonnafoux y continua sa carrière, y devint chef-magasinier, jusqu’à ce que l’économie mondiale signe la fin de la construction navale à La Seyne (Voir note 1). En pré-retraite à 55 ans, Gabriel donna libre cours à ses envies. Depuis très longtemps, voire toujours, il s’intéressait aux transports en commun, surtout urbains, et surtout à Toulon... Déjà, pendant les années de guerre, il avait réalisé une fidèle maquette d’une motrice de tramway «Série L» des Ateliers de Marseille

Il mit à profit cet inespéré temps libre pour rassembler une imposante documentation sur les dits transports et rencontrer les acteurs anciens et actuels des réseaux. Après trente-huit mois d’enquête, de collectage de documents, de photos et d’écriture il devint l’auteur reconnu d’un ouvrage de près de 400 pages : «1880-1980 : Un siècle de transports en commun dans l’agglomération toulonnaise».

En complément, Gabriel reprit une de ses anciennes passions et construisit une dizaine de maquettes, en majorité de tramways, mais aussi d’autobus, trains du Chemin de Fer de Provence (C.P.), le tout en situation dans des décors de petites villes imaginaires. Bref, un mini-musée des transports de l’aire toulonnaise qu’il présenta lors de quelques expositions et conférences après la parution de son livre.

Il avait en préparation un autre ouvrage retraçant la période de son enfance et adolescence. La vie à Toulon de l’avant à l’après-guerre, l’histoire des rues, des jouets bricolés (on peut en consulter des extraits sur le site http://toulonbonnafouxsouvenirs.simplesite.com/), et même un roman !

Las, la maladie et son issue fatale à la veille de ses 70 ans laissa ces projets à l’état de brouillon...

Définir Gabriel Bonnafoux ?

Une vie de curiosité et de passion. Pour les chemins de fer de la région, pour sa ville sous tous ces aspects ( avec le regret de ne pas voir réapparaître le tramway à Toulon) : son évolution, son animation, son marché aux puces, ses petits commerces (la cade...) et l’envie de partager tout cela !

Michel Bonnafoux, mai 2021

 

Note 1 : Constructions navales et industrielles de la Méditerranée : Autrefois  Les Forges et chantiers de la Méditerranée, le nom CNIM est adopté en 1966. C'est la première entreprise en grève du département lors de Mai 68 en Provence. En 1973, à la veille du choc pétrolier, les chantiers de La Seyne-sur-Mer employaient plus de 5 000 personnes. Après les grèves à répétition des années 1970, le rapprochement et le naufrage des Chantiers du Nord et de la Méditerranée (la Normed) après l'échec des négociations, il est procédé à la fusion de France-Dunkerque, des Chantiers navals de La Ciotat et des CNIM.

Le nom CNIM en tant qu'établissement de La Seyne-sur-Mer réussit à subsister en dehors de la construction navale. De nouvelles activités sont créées pour se diversifier avec la construction de nombreux escaliers mécaniques, en service à Paris et dans plusieurs lignes du métro de Hong Kong, furent construits par les CNIM.Crise et reconversion : On peut estimer que le site a connu à partir de ce moment-là une baisse conséquente de son activité industrielle jusqu'en 1985 avec la construction du dernier bateau et en 1989 avec la fermeture définitive des chantiers navals. (source Wikipédia voie la page : https://fr.wikipedia.org/wiki/Forges_et_chantiers_de_la_M%C3%A9diterran%C3%A9e  et la page : https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Seyne-sur-Mer#Le_XXe_si%C3%A8cle

Sources :

Auteur de la biographie : Michel Bonnafoux

Livre : "1880-1980  Un siècle de transports en commun dans l'agglomération toulonnaise" par Gabriel Bonnafoux (†) et Albert Clavel, paru en 1985 à compte d'auteur; imprimé par les Presses  de l'Atelier du Beausset - 83330 Le Beausset.( épuisé et difficile  à trouver).

Site personnel de Michel Bonnafoux : http://toulonbonnafouxsouvenirs.simplesite.com/

Photos : Archives personnelles de Michel Bonnafoux